Communication

Communication

2024-05-27

LOI ANTI-BRISEURS DE GRÈVE ADOPTÉE À OTTAWA : ENFIN !

Cliquez ici pour consulter le communiqué officiel sur le site du SCFP QC

Retranscription intégrale du communiqué


Ottawa, le 27 mai 2024 – Le SCFP-Québec célèbre enfin aujourd’hui un grand événement pour les droits des travailleuses et travailleurs au pays. La Chambre des communes a adopté en troisième lecture, à l’unanimité, une loi anti-briseurs de grève.

Les débardeurs du port de Québec (SCFP 2614), en lock-out depuis plus de 20 mois, ainsi que les syndiqué(e)s de Vidéotron à Gatineau (SCFP 2815) – eux aussi en lock-out depuis maintenant 7 mois –, étaient présents pour ce vote historique.

« Ces deux groupes étaient des fers de lance dans le combat pour faire adopter cette loi anti-briseurs de grève. Si cette dernière existait déjà, ces personnes ne seraient pas dans la rue. Elles l’ont dit souvent et je le répète encore une fois : elles n’ont pas été les premières à souffrir de l’absence de cette législation, mais espérons qu’elles seront les dernières! », d’affirmer Frédéric Brisson, secrétaire général du SCFP au Québec.

Cette nouvelle loi rétablira l’équilibre entre le patronat et le syndicat à la table de négociation. Le Québec a adopté une loi anti-briseurs de grève en 1977 et il est grand temps que les salarié(e)s sous compétence fédérale puissent profiter d’une telle loi.

Rappelons qu’en mars 2022, dans le cadre d’une entente de confiance et de soutien conclue avec le NPD, le gouvernement fédéral s’était engagé à présenter un projet de loi interdisant le recours aux briseurs de grève lors de grèves ou de lock-out.

« Depuis longtemps, trop d’employeurs sous compétence fédérale font appel aux briseurs de grève pour brimer notre droit fondamental à la libre négociation collective. Nous sommes ravis pour des milliers de travailleurs et travailleuses qui profiteront de ce rééquilibrage », d’ajouter Marie-Hélène Bélanger, directrice du SCFP au Québec.

Comptant plus de 137 000 membres au Québec, le SCFP est présent dans 12 secteurs d’activité, soit les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre, le secteur mixte, le transport maritime ainsi que le secteur incendie. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.

2024-05-26

Semaine nationale de l’accessibilité

2024-05-17

Société de transport de Sherbrooke : d’autres votes de grève

Cliquez ici pour consulter le communiqué officiel sur le site du SCFP QC

Retranscription intégrale du communiqué


C’est maintenant la totalité des salarié(e)s de la Société de transport de Sherbrooke (STS) qui pourra entamer des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée au moment jugé opportun. En effet, les deux derniers groupes, soit les employé(e)s d’entretien et de bureau, ont également obtenu leur mandat cette semaine avec une très forte majorité.

Tout le personnel syndiqué est mobilisé et revendique de meilleures conditions de travail. D’ailleurs, depuis lundi dernier, les couleurs et le slogan de la campagne du front commun des travailleuses et travailleurs de la STS apparaissent un peu partout dans l’espace public. L’uniforme n’est plus de mise pour l’instant.

« Nous avons fait nos devoirs et sommes revenus à la table de négociation pour déposer une contre-offre sérieuse auprès de l’employeur. C’est maintenant au tour de la STS de faire les siens et de retourner voir le conseil d’administration pour aller chercher un mandat qui sera à la hauteur des attentes de nos membres », d’affirmer Nathalie Giguère, conseillère syndicale et porte-parole pour le SCFP.

« Le message est plus que clair. Nos membres sont prêts à aller loin pour obtenir des conditions de travail acceptables et respectueuses. Ils méritent que leurs conditions de travail stressantes et difficiles soient considérées. La STS ne semble pas réaliser les impacts négatifs sur la vie personnelle de ses employé(e)s », explique Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie.

Selon les quatre présidences, un système de transport collectif public efficace comporte des bénéfices sur les plans économique, environnemental et social. Et pour y arriver, il est nécessaire d’obtenir des contrats de travail satisfaisants pour les employés(e)s.

Les groupes impliqués sont le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la STS (SCFP) avec 180 membres; le Syndicat des travailleurs d’entretien de la STS (CSN) avec 40 membres; le Syndicat du personnel de bureau de la STS (CSN) avec 13 membres; ainsi que le Syndicat du personnel du transport adapté de la STS (CSN) avec 35 membres.

2024-05-16

René Léonard du SCFP 1983 remporte le prix Dorothy-Sauras

Cliquez ici pour consulter le communiqué officiel sur le site du SCFP QC

Retranscription intégrale du communiqué